hyp-n-osis

L'hypnose qui rend la parole à l'inconscient

et le Reiki Usui au service de votre bien-être

Le cerveau est compliqué par sa conception mais surtout par sa capacité phénoménale. Voici un bref résumé des quatre volets de niveau de conscience de notre cerveau ; la partie consciente, la partie subconsciente, la partie inconsciente et le facteur critique :

  • Le conscient

C’est sans doute la partie de l’esprit qui nous est la plus familière. C’est « la pointe de l’iceberg ». Le conscient est le sens de l’éveil, la conscience de soi et la perception de l’environnement. Il couvre tout ce qui est rationnel, logique, analytique, abstrait et verbal. Il est chargé des missions quotidiennes.

Il nous permet de prendre des décisions, de penser, de choisir nos activités ou nos actions, de faire des comparaisons ou des hypothèses, de raisonner, d’analyser et de résumer. L’information vient à travers le conscient qui traite et filtre. Le conscient est impliqué chaque fois que nous avons besoin de raisonnement et représente la volonté de l’esprit humain.

La conscience est l’état d’être et de la perception où nous vivons normalement. (Lockhert, 2001-2003)

  • Le subconscient et l'inconscient

Dans l'école Ericksonnienne (Milton Erickson), on ne fait aucune différence entre l'inconscient et le subconscient. Le tout est englobé dans l'inconscient. Cependant, depuis Milton Erickson et ses travaux, de l'eau a coulé sous les ponts et de nombreuses recherches et techniques ont vu le jour. Malgré tout, les hypnotistes de cette école continuent à ne voir qu'un inconscient là où l'on peut réellement y voir un inconscient et un subconscient.

  • Le subconscient : définition :

Si on s’intéresse un peu à l’étymologie du terme, cela signifie « sous la conscience ». En gros, c’est tout ce qui est en dehors de la conscience immédiate. Il est aussi très souvent appelé « le second inconscient ».

Le subconscient fait partie de notre corps mental, au même titre que notre conscient. Il est lié à l’hémisphère droit de notre cerveau, alors que le conscient, est lié à l’hémisphère gauche.

Tout ce qui peut échapper à notre conscient et également tout ce qu’il peut vivre, s’imprègne, s’imprime dans notre subconscient.

On peut considérer le subconscient comme un immense disque dur, où la moindre de nos pensées, la moindre de nos émotions sont stockées, et cela depuis votre naissance. Comprenez qu’il stocke aussi bien ce qui est bon mais aussi les « programmes » qui travaillent contre nous. Et notre conscient vient ensuite puiser dans ces données sans s’en rendre compte.

Le subconscient est neutre, il ne nous juge pas, il n'en a pas les capacités, il prend simplement nos pensées, nos émotions, bonnes ou mauvaises et il les stocke dans sa base de données, pour ensuite les restituer.

Exemple :

Imaginez que vous êtes un jardinier, et que vous plantez toute la journée des graines (des pensées) dans le jardin de votre subconscient. Au final, vous allez récolter ce que vous avez semé !

Si vous plantez des graines de tournesol, alors ce sont des tournesols qui vont pousser, et non des mauvaises herbes. De la même manière, des pensées et des émotions positives, feront naître la lumière dans le jardin de votre subconscient.

  • Le subconscient : comment fonctionne-t-il ?

Une grande partie de notre subconscient, a été programmée durant notre enfance. En effet, lors de cette période de notre vie, le conscient filtre moins les informations. Du coup, certaines données, certaines informations qui ne sont pas forcément bonnes pour nous, sont stockées malencontreusement dans notre subconscient.

Je veux bien sûr parler des croyances limitatives, d’expériences bouleversantes et traumatisantes…

Vous vous rappelez lorsqu’on vous disait « fais pas ci, fais pas ça, tu ne vas pas y arriver, je n’y crois pas, le succès ce n’est pas pour toi mais pour les autres…».

Toutes ces choses, se sont malheureusement ancrées dans votre subconscient, dans une période où la barrière de votre conscient est particulièrement fine, c’est-à-dire durant l’enfance. Alors bien malgré vous, votre conscient a approuvé ces informations, il a pris cela comme des vérités, alors que ce n’est rien d’autre que des fausses croyances.

En ce sens, l’éducation et nos fréquentations, définissent nos personnalités. De même, de nombreux « problèmes » que nous subissons à l’âge adulte, résultent de traumatismes liés à l’enfance.

Bien sur, vous n’avez pas appris que des mauvaises choses, il y a aussi de bons programmes qui ont été enregistrés, c’est la bonne nouvelle.

D’après les scientifiques, le conscient est dans l’impossibilité de connaître ce qui est enregistré dans le subconscient, ce qui génère de nombreux conflits.

Le subconscient est plus fort que le conscient, c’est toujours lui qui a le dernier mot. Un doute ? Pourquoi est-il si difficile pour les fumeurs d’arrêter de fumer malgré toute leur bonne volonté ? Tout simplement parce qu’il existe une habitude liée au plaisir fortement ancrée dans leur subconscient, et comme le subconscient finit toujours par atteindre son but, à terme, les fumeurs échouent dans leur intention d’arrêter de fumer.

J’ai pris le cas des fumeurs mais j’aurais très bien pu prendre le cas de certaines personnes souhaitant arrêter de boire de l'alcool, et cela marche aussi avec d’autres exemples.

Tout ce que vous attirez dans votre vie, est avant tout dû, à ce qui est enregistré dans votre subconscient !

Prenons un nouvel exemple, un enfant qui a été battu par son père durant l’enfance, peut garder des séquelles profondes jusqu’à l’âge adulte. Dans ce cas, il connaîtra des émotions négatives (comme la peur, la colère…) lorsqu’il sera en présence de personnes qu’il assimilera à son père ou devant l’autorité exercée par un individu. Malgré toutes ses bonnes intentions et sa bonne volonté, son subconscient lui transmettra des données vécues dans de telles situations.

Pour résumer, lorsque vous avez une intention (conscient), votre subconscient va interroger sa base de données et vous servir ce qu’il a enregistré par le passé (dans une telle situation), durant l’enfance par exemple. Si l’enregistrement va dans le sens de votre intention, vous y arriverez, dans le cas contraire, c’est l’échec assuré, car comme je vous l’ai dit précédemment, le subconscient finit toujours par l’emporter !

A ce stade, vous avez sûrement compris que pour marquer un changement ou atteindre un objectif, votre conscient et votre subconscient doivent être en accord et travailler dans la même direction. De même, vous ne pouvez arriver à un changement dans votre vie, si vous cultivez son opposé, son contraire.

L’idée, est donc de reprogrammer votre subconscient, supprimer les programmes inutiles et contre-productif MAIS pas n'importe comment.

  • L'inconscient : définition :

On pourrait entendre par « inconscient », intelligence émotionnelle. Par le biais de l’hypnose, quand on interroge l’inconscient, on interroge les mémoires émotionnelles du corps afin de les aider libérer leur(s) contenu(s). Contenus créés par des traumatismes. On entend par « traumatismes » des événements parfois anodins pour notre conscient mais qui peuvent être très traumatiques pour le corps.

Un exemple parmi d’autres : Lors d’une séance, l’inconscient d’une dame lui fait remonter l’information de bisous qu’elle reçoit sur la tête. Elle est entourée de ses parents, de sa sœur et un ami de la famille lui fait des bisous sur la tête. Pendant la séance elle trouve ça étrange que son inconscient lui remonte cette information parce qu’il n’y a rien de traumatisant là dedans. Au contraire elle dit que c’est doux et agréable.

Quand on demande à son inconscient si pour lui ces bisous ont été perçu comme quelque chose d’agréable sa réponse est très clairement « NON ». Quand on demande à son inconscient de lui faire remonter émotionnellement comment lui (le corps) a ressenti ces bisous, il lui fait remonter un viol. Oui vous avez bien lu... un viol. En réalité,´il est clair qu’elle n’a pas été violée mais le corps lui l’a ressenti de la même manière. Il est évident que là, son inconscient libère beaucoup d’émotion pour finir par régler la problématique avec laquelle elle vient, c’est-à-dire l’impossibilité d’avoir des relations saines avec ses partenaires.

Il est difficile de trouver une définition de l'inconscient au sens médical du terme sans être constamment confronté à la psychanalyse, à Freud et à ses disciples. En effet, ceux-ci, comme Milton Erikson, définissent l'inconscient en faisant un amalgame entre inconscient et subconscient. De manière plus générale, il serait plus juste de considérer que l'inconscient, comme son nom l'indique, gère tout ce qui n'est pas conscient.

Il est le gardien de notre actuel et automatise nos actions. Il est sur un pied d’alerte continu. 

  • Le facteur critique

C’est une sorte de sas de sécurité qui accepte ou rejette l’information, un peu comme un agent de sécurité à l’aéroport qui accepte ou non votre valise selon ce qu’elle contient. Il se situe entre le conscient et le subconscient. Lorsqu’un partenaire est induit, c’est entre autres grâce à des techniques qui permettent de contourner ce facteur critique.

0